Vers une mutation des missions traditionnelles

Aujourd’hui, les ressources humaines ne se définissent plus uniquement par des missions opérationnelles, comme la gestion de la paie, la rédaction des contrats ou autres tâches administratives. En effet, les pôles RH dépassent ces fonctions, qu’on leur attribuait autrefois, pour créer une toute autre facette de ces métiers.

Depuis quelques années, les ressources humaines ont vu leurs priorités se bousculer et l’humain est devenu le point névralgique des stratégies de communication, tant internes qu’externes. La gestion des ressources humaines est donc pleine de sens, puisque le bien-être au travail, par exemple, est désormais une problématique majeure, et vient s’ajouter aux tâches opérationnelles précédemment évoquées. Le métier évolue, se façonne en fonction de la société, et nous sommes en pleine période de mutation.

Les soft skills, ces nouvelles compétences indispensables

De cette transformation du métier dans sa globalité sont nées les soft skills, ou compétences comportementales. En effet, les capacités de communication, d’écoute, de relationnel, d’esprit d’équipe sont devenues indispensables, autant du côté des recruteurs que de celui des candidats. Les professionnels des ressources humaines doivent faire preuve d’écoute et savoir se mettre à la place de leurs collaborateurs, parfois moins compétents sur des projets techniques, ou des dossiers complexes.

C’est donc au pôle RH qu’il revient d’endosser le rôle d’interface entre la direction générale et les autres services, afin que les messages transmis soient clairs, et permettent une bonne synergie au sein de l’entreprise.

De plus, on voit certaines compétences, côté candidats, être de plus en plus demandées, comme la flexibilité, l’adaptabilité, la gestion du stress, les capacités de management, etc. L’arrivée des soft skills devient donc une nécessite pour les jeunes diplômés, qui doivent assimiler, en plus des attentes techniques, des compétences humaines. Les métiers des ressources humaines se complexifient certes, mais deviennent, de fait, de plus en plus passionnants.

Les RH au cœur de la politique d’entreprise

La position des professionnels de la fonction RH se situe à la frontière de la politique et de la stratégie d’entreprise. D’un côté, d’un point de vue politique, les ressources humaines doivent s’assurer de l’application, la mise en œuvre et la surveillance de nombreuses règles au sein de l’entreprise (droit, fiscalité, comptabilité, etc.). De plus, elles ont également la charge de la RSE (responsabilité sociétale des entreprise) et doivent donc maîtriser les activités de l’entreprise sur les pans économiques, écologiques et de communication au niveau de l’interne et de l’externe.

Ainsi, la RSE, de premier ordre politique, devient une composante à part entière de la stratégie de l’entreprise. La RSE impose des contraintes, et chaque entreprise doit veiller à y répondre. Plus concrètement, la direction générale doit remplir plusieurs objectifs, certains chiffrés, d’autres non, qui rentrent en compte dans le périmètre de la RSE :

  • bien-être des ressources internes,
  • relations avec les prestataires externes,
  • développement de l’activité économique,
  • veiller à la limitation de l’empreinte carbone : taxes, bonus fiscaux, préservation de l’environnement, etc.
  • etc.

Les ressources humaines impactées par la transformation digitale

Le digital bouscule de plus en plus les pratiques dans de nombreux secteurs d’activités, et c’est d’autant plus vrai dans celui des ressources humaines. On le voit bien, le numérique se démocratise de plus en plus, jusqu’à devenir un pilier stratégique, tant au niveau de la communication que de la marque employeur. Les pôles RH ont donc vu leurs métiers se transformer au fur et à mesure que le digital prenait sa place et s’installait dans les pratiques, les mœurs et les stratégies.

On peut notamment citer l’apparition massive des open space. Le digital a donc impacté directement l’environnement de travail, et le quotidien des professionnels du secteur. Du côté des missions, aujourd’hui il est demandé à tout nouvel arrivant de savoir travailler en mode projet, afin de travailler efficacement avec ses collaborateurs directs et ceux des autres services. La transformation digitale décloisonne les pôles, et impacte la structure même des entreprises en modifiant les pratiques au quotidien, mais aussi les réflexions à mener en profondeur.

Formez-vous aux métiers des ressources humaines

Pour affronter sereinement toutes ces mutations, comprendre et assimiler les nouveaux modes de travail induit par la fracture du digital, nous dispensons des formations reconnues par l’Etat. Elles sont accessibles après le bac et forment des professionnels jusqu’au niveau bac +5.

Bac +2

Bac +3

Bac +5