Sciences-U Paris vous propose deux cursus distincts : la formation en initial et en alternance.

Formation initiale : cours à temps plein et stages

La formation en initial concerne ceux et celles qui souhaitent se consacrer exclusivement à leurs études.

  • Un planning hedbomadaire
  • Des cours théoriques
  • Des travaux pratiques
  • Des stages conventionnés
  • Des vacances scolaires
  • La possibilité d'avoir un job étudiant en parallèle
  • Un cycle scolaire à plein temps
  • Des cours théoriques, des cas pratiques et des évalutations
  • Des vacances scolaires
  • Des périodes obligatoires de stage en entreprise

L’entreprise accueille un étudiant qui doit réaliser un stage pratique en milieu professionnel s’inscrivant dans son cursus pédagogique.

Une convention de stage tripartite encadre le stage : Entreprise – Organisme de formation – Étudiant.

Un stage ne peut pas avoir pour objet l’exécution d’une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent de l’entreprise.

Même s’il peut être tenu d’exécuter des tâches à caractère professionnel, un stagiaire est dans l’entreprise pour apprendre et observer. Il n’a donc pas d’obligation de production comme les salariés.

En application de la loi, la durée initiale ou cumulée du stage ne peut excéder 6 mois, sauf en cas de dérogation.

  • Une vision complète de l'entreprise
  • Une expérience probante qu'il est aisé de valoriser post formation
  • La préparation d'un diplôme d'état, d'un titre certifié ou d'une qualification de branche
  • Une gratification mensuelle de stage

Formation en alternance : Contrat de Professionnalisation

Le Contrat de Professionnalisation est un outil d'apprentissage performant alliant à la fois l'acquisition d'une expérience professionnelle et un diplôme, un titre professionnel ou une qualification d'une branche.

Son objectif est d'acquérir une qualification professionnelle ou de compléter une formation initiale par une qualification complémentaire. Des périodes en entreprise alternent avec des journées de formation.

Pour le salarié
  • Une expérience professionnelle
  • Une qualification ou un diplôme
  • Une rémunération
  • Un statut de salarié à part entière
  • Le bénéfice de tous les avantages des salariés
  • Une formation gratuite et prise en charge par l'OPCA de l'entreprise
Pour l'entreprise
  • Une réduction de la Loi Fillon
  • Une exonération de cotisations patronales de sécurité sociale
  • Aucune prime de précarité à payer
  • Le Contrat de Professionnalisation ne rentre pas dans le calcul des seuils sociaux et fiscaux
  • Formation des jeunes aux techniques, méthodes et savoir-faire de l'entreprise
  • Formation prise en charge par l'OPCA

L'employeur s'engage à former le salarié afin qu'il acquière une qualification professionnelle et à lui assurer un emploi en adéquation avec l'objectif de formation.

Le salarié s'engage à suivre la formation et à travailler pour le compte de son employeur.

Le titulaire d'un Contrat de Professionnalisaion est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective lui sont applicables dans les mêmes conditions que les autres salariés.

Un tuteur est nommé par l'entreprise pour suivre le jeune tout au long de son apprentissage professionnel. Le tuteur doit être volontaire et justifier d'une expérience professionnelle de deux ans minimum dans la qualification qu'il soutient.

Son rôle consiste à :

  • accueillir, aider et guider
  • organiser les missions
  • informer
  • veiller au respect de l'emploi du temps
  • entretenir une relation étroite avec l'organisme de formation
  • participer aux évaluations

Les actions de formation (enseignements, évaluations et accompagnement) représentent entre 15 % et 25 % de la durée totale du Contrat de Professionnalisation. Toutefois, cette durée peut être étendue en fonction du niveau de qualification et/ou des exigences de la qualification visée.

Le Contrat de Professionnalisation peut se décliner en un CDI ou un CDD de 6 à 12 mois.
Toutefois, sa durée peut être portée à 24 mois, en cas d'accord de branche et pour la préparation d'un diplôme.

Les bénéficiaires âgés de 16 à 25 ans révolus sont rémunérés en pourcentage du SMIC selon leur âge et leur niveau de formation.

Sauf dispositions conventionnelles ou contractuelles plus favorables, les salariés âgés de moins de 26 ans en Contrat de Professionnalisation perçoivent une rémunération qui ne peut être ni inférieure au SMIC, ni inférieure à 85 % du salaire minimum conventionnel.

Ce salaire ne peut être inférieur à 55 % du SMIC pour les bénéficiaires âgés de moins de 21 ans et à 70 % du SMIC pour les bénéficiaires de 21 ans et plus.

Ces rémunérations ne peuvent être inférieures, respectivement, à 65 % et 80 % du SMIC, dès lors que le bénéficiaire est titulaire d’une qualification au moins égale à celle d’un Baccalauréat Professionnel ou d’un titre ou diplôme à finalité professionnelle de même niveau.